Découvrir Laignes → Personnalités de Laignes

BLAIRET Louis

                  

Journaliste français

Né le 9 janvier 1843 à Laignes, fils de Pierre Blairet, gendarme à Laignes et de Bénigne Antoinette Ménétrier. Employé de banque, il rejoint Paris en 1860. Puis, il commence à se tourner vers le journalisme, dès 1863. Il écrit dans le Panthéon Biographique.

De 1866 à 1868, il collabore au Figaro traitant des affaires d'Espagne et devient l'homme de confiance de Juan Prim, président du Conseil des ministres espagnols. Il est aussi correspondant spécial du Châtillonnais & l’Auxois. Mais aussi, il lutte vivement pour la République et soutient l’agriculture.

En 1869, il crée à Paris "La convention américaine" et "La correspondance générale d'Espagne". Parti en 1870 pour Montevideo, il revient en France pour combattre dans le corps de Garibaldi.

Le 17 avril 1873, il se marie dans le 2ème arrondissement de Paris avec Joséphine Louise Marie Colombier.

De 1879 à 1882, il est directeur politique de "La dépêche de Toulouse",

Officier d’Académie et Chevalier du Mérite Agricole, il dirige "Le mémorial cauchois", journal républicain de Fécamp de la Seine-Maritime jusqu’au 28 avril 1897, date de son décès.

Il est l’auteur de : "L’armée des Vosges et les Garibaldiens", "Contes et nouvelles", "Fausse route", "Hommes et choses", "Le Mexique, historique, géographique, politique et social", De Paris au Cap Horn", "Péchés de jeunesse", "Pour encourager les petits-enfants qui seront plus tard des grands agriculteurs", "Les questions agricoles devant les chambres", "Le Salvador", "La situation politique de l’Espagne en 1867", "Vive la République !".

 

METTHEY André

                

Céramiste de renommée internationale.

Né à Laignes le 4 juin 1871, fils d’André Metthey et de Thérèse Goudry, André Metthey a vécu dès l’âge de deux ans à Dijon, où durant ses études, il fréquente quelques mois l’École des Beaux-arts.

Il quitte la Bourgogne pour Paris, où il s’exerce à la sculpture d’ornement et à la décoration, notamment chez Pleyel. En récompense d’un prix de sculpture, il reçoit un livre qui va décider de sa carrière : l’histoire de la céramique d’É. Garnier.

 Après des déboires dans les cuissons, le potier expose ses premiers grès flammés au Salon des indépendants en 1901. Il se marie la même année, le 29 juin avec Emma Meunier à Asnières sur Seine, où il s’installe définitivement en 1903.

 Il n'a de cesse d'innover, d'inventer, d'expérimenter et acquiert ainsi une solide réputation. En 1909, le musée Galliera présente une rétrospective de son œuvre. La galerie Hébrard le prend sous contrat et vend en permanence ses réalisations. Des collectionneurs, enfin, suivent avec intérêt ses recherches ; parmi eux, figurent le ministre Marcel Sembat, et certains écrivains : Georges Lecomte et Émile Verhaeren, Émile Chouanard, Ambroise Vollard, Henri Lapauze et Henri Clouzot, qui rédigera en 1922 l'unique biographie du céramiste, restée aujourd'hui encore le livre de référence.

A l’âge de 48 ans, il est miné par la tuberculose et décèdera le 31 mars 1920 à Asnières sur Seine.

                 

PETIT Christine

              Christine PETIT, née Marie-Christine CHAVANCE le 4 février 1948 à Laignes en Côte d'Or, est un médecin et chercheur en biologie spécialisée dans la génétique humaine. Elle est professeur au Collège de France et professeur à l'Institut Pasteur où elle dirige une unité INSERM.

 

ROBERT Paul

       

Né le 12 septembre 1904 à La Possession (Ile de la Réunion) - Fils de Romuald Robert et de Marie Grenier.

Il fit ses études à Paris et sera ami avec le radiologue de Laignes qui lui proposa un poste de remplaçant à Laignes. Il s'installa comme docteur en médecine au poste libre de Laignes au début de 1930.

Il sera élu conseiller d'arrondissement du canton de Laignes.

Médecin capitaine du maquis de la forêt de Châtillon, il sera fait prisonnier et après d'abominables tortures, sera fusillé avec 4 autres maquisards le 11 juin 1944 à Essarois. Il a été inhumé au cimetière Saint-Jean à Châtillon sur Seine.

Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume décret du 29/10/1945.